Film présenté en

Réalisateur

Marco Bellocchio

Durée

1h 50

Genre

Drame

Type

Acteurs

Toni Servillo, Isabelle Huppert, Alba Rohrwacher
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

La belle endormie – Bella addormentata

Synopsis

Le 23 novembre 2008, l’Italie se déchire autour du sort d’Eluana Englaro, une jeune femme plongée dans le coma depuis 17 ans. La justice italienne vient d’autoriser Beppino Englaro, son père, à interrompre l’alimentation artificielle maintenant sa fille en vie. Dans ce tourbillon politique et médiatique les sensibilités s’enflamment, les croyances et les idéologies s’affrontent. Maria, une militante du Mouvement pour la Vie, manifeste devant la clinique dans laquelle est hospitalisée Eluana, alors qu’à Rome, son père sénateur hésite à voter le projet de loi s’opposant à cette décision de justice. Ailleurs, une célèbre actrice croit inlassablement au réveil de sa fille, plongée elle aussi depuis des années dans un coma irréversible. Enfin, Rossa veut mettre fin à ses jours mais un jeune médecin plein d’espoir va s’y opposer de toutes ses forces.

Revue de presse

Télérama : Intelligence vigoureuse, séduction, justesse. Le cinéma de Marco Bellocchio est rarement pris en défaut de faiblesse, de frilosité. Après Vincere, portrait de Mussolini, et surtout de sa femme, c’est encore de l’Italie qu’il s’agit, contemporaine celle-là. Un pays en crise, bloqué, et qui se déchire autour du sort d’Eluana Englaro. (…) Autour de cette affaire, retracée en arrière-plan par des écrans de télévision, Bellocchio a imaginé quatre histoires, racontées en alternance. Uliano (Toni Servillo, formidable, comme à l’accoutumée), un sénateur de Forza Italia en proie à un doute profond, hésite à voter oui au projet de loi soutenu par son parti. Sa fille, Maria, elle, est une convaincue : militante catholique, elle manifeste devant la clinique où se trouve Eluana, où elle retrouve un garçon dont elle tombe amoureuse. Ailleurs, dans une autre ville, une célèbre actrice (Isabelle Huppert) se coupe du monde et d’une partie de sa famille pour être au chevet de sa fille, maintenue dans un état végétatif, avec l’espoir fou qu’elle se réveille un jour. Enfin, Rossa (Maya Sansa), une droguée suicidaire, est prise en charge à l’hôpital par un médecin obstiné, persuadé qu’elle peut s’en sortir. A chaque fois émergent des inter­rogations, qui dépassent la controverse autour de l’euthanasie. Quel est notre rapport à la souffrance de l’autre ? A la servitude volontaire ? Peut-on contraindre quelqu’un à vivre s’il souhaite la mort ? Quel est le lien entre liberté et amour, morale chrétienne et morale tout court ? Où commence et finit l’acharnement thérapeutique ? Autant de questions que Bellocchio traite avec une liberté et une fluidité étonnantes.

Notre avis : Une fiction basée sur un fait réel : les derniers jours d’Eluana Englaro, victime en 1992 d’un accident de voiture qui la plongea dans un coma irréversible. Le cas a secoué l’Italie pendant de nombreuses années, soulevant, dans un pays si attaché aux valeurs chrétiennes, la question de l’euthanasie. Le film est servi par un casting trois étoiles, et est signé de l’un des Maîtres du cinéma italien, auteur du mythique Buongiorno, notte, sur l’enlèvement d’Aldo Moro.

Bande Annonce

Dates et Horaires

GRAZIE !

Contactez nous

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux

Adresse de l'association

Agnès Leca
Festival film italien Ajaccio 🇮🇹

Cinémas du monde
0685998726